Hanna Jones – Chapitre 3

Aujourd’hui, je vous dévoile le chapitre 3 de mon roman “Hanna Jones” ! Si vous arrivez en cours de route voici les chapitres 1 et 2 !
J’éspère que vous apprécierez 🙂 Je vous souhaite une très bonne lecture. !

 

CHAPITRE 3

Argan Blàs

  Je n’avais pas prévu de passer ma soirée à la suivre, mais d’après ce que les gens murmurent à Camden depuis quelques semaines, cette gamine est dangereuse. Et si ces rumeurs se révélaient vraies, alors il fallait que j’agisse. Et vite.

Ça faisait une quinzaine de minutes que j’étais caché dans cette ruelle qui puait la nourriture de mortels. Mon fidèle ami Lucius m’avait indiqué l’endroit où elle travaillait plus tôt dans la soirée. Ruelle dépourvue d’éclairage, arrière de restaurant à l’angle d’Henry Street. Je devais être au bon endroit. Elle ne tarderait pas à venir fumer une cigarette par ici. Quelques minutes plus tard, quelqu’un ouvrit enfin la porte de la sortie de secours en face de moi. Malgré la lumière que laissait entrer la porte, personne ne pouvait me voir. Un ado, plutôt grand et mince, fit son entrée. Il avait l’air fatigué. Il pianotait sur son téléphone à toute vitesse, loin d’imaginer qu’un vampire se trouvait à quelques mètres de lui. Une fille du même âge arriva. Était-ce elle… ? Comment cette gamine maigrichonne et pâlotte pouvait-elle faire trembler de peur le royaume vampirique tout entier ?

D’après le badge qu’elle portait sur son tablier marron, c’était bien elle, Hanna Jones. La dernière de sa célèbre lignée. Bien qu’il fasse nuit, qu’il pleuve et que je me tienne loin d’elle, j’avais pu le lire à plusieurs mètres. En plus d’être éternel, on obtient d’autres avantages quand on est vampire depuis plus d’un siècle !

— Coucou sœurette, dit l’inconnu sans lever le regard de son téléphone.

   Sœurette ? Il me semblait pourtant qu’elle était la seule Jones encore vivante. Pendant qu’ils discutaient, je les observais tour à tour. Ils ne se ressemblaient pas et ne faisaient pas partie de la même famille, c’était évident. Lui était blond avec une peau légèrement dorée tandis qu’Hanna était très pâle et avait les cheveux foncés. Le nez retroussé pour elle et à peine bossu pour lui. Aucune chance qu’ils soient liés.

— Ça ne va pas ?

— Je ne sais pas, je ne me sens pas très bien.

Elle n’avait pas tort. Son visage était aussi blanc que le mien. Cela faisait ressortir les veines de sa gorge. Elles étaient très visibles ; de quoi susciter l’envie de quelques mauvais vampires à Camden. Elle n’avait donc aucune idée du danger qu’elle courait ?

Elle avait l’air perturbée. Hanna regardait autour d’elle avec de grands yeux à la recherche de quelque chose. M’avait-elle vu ou entendu ? Impossible ! Je reculai un peu plus dans la pénombre. Mes pas ne tardèrent pas à tapoter sur d’énormes flaques d’eau. J’étais démasqué.

— Viens, Hanna, on sera plus en sécurité à l’intérieur.

Je restai immobile pour ne plus faire aucun bruit, prêt à partir dès qu’ils auraient disparu. Le garçon ouvrit la porte en toute hâte, mais la gamine ne l’imita pas. Elle savait que j’étais là. Elle scrutait la pénombre à la recherche d’un indice, mais sa vue n’était pas assez performante. Ses yeux, malgré tout, trouvèrent les miens quelques secondes plus tard. Ses iris verts étaient d’une beauté renversante. Elle fronça les sourcils pour être sûre de ce qu’elle apercevait. Mes yeux noirs devaient l’effrayer, sans aucun doute. Je vis dans les siens la peur que je lui procurais. Elle tourna enfin les talons et entra dans le bâtiment à toute allure.

Je ne pouvais pas partir sans savoir si elle portait oui ou non la marque des Jones. Il fallait que j’entre moi aussi là-dedans.

Je n’avais pas l’habitude de me mélanger aux humains. Mon apparence était trop différente de la leur. Mes yeux noirs et ma peau très blanche attiraient trop l’attention et éveillaient les soupçons. Mais ce soir-là, je n’avais pas le choix. Je devais en savoir plus sur elle. Pas de chance, le restaurant était bondé. L’éclairage de la pièce m’éblouit quelques secondes. Vivre une centaine d’années dans les ténèbres vous fait perdre l’habitude de beaucoup de choses. La petite Jones était à quelques mètres de moi. Apparemment, je n’avais pas fait une entrée très discrète. Elle me toisait déjà de la tête aux pieds, ainsi que quelques clientes. Cette mission me paraissait de plus en plus complexe. Il ne fallait pas qu’Hanna voie mon visage, car elle comprendrait que j’étais celui qui l’observait dans la ruelle. J’étais mal à l’aise et je ne savais pas comment faire !

— Bienvenue chez Molly ! Venez, je vais vous installer !

Sauvé ! Une serveuse blonde plutôt mignonne m’invita à m’asseoir à une table isolée des autres. Parfait pour mon plan d’observation. Cette dernière était bien plus mal à l’aise que moi. J’entendais son rythme cardiaque s’affoler rien qu’en me jetant un coup d’œil. Elle se tortillait dans tous les sens et enroulait une mèche de cheveux autour de son doigt. Elle n’allait pas tarder à suffoquer !

— Vous désirez boire quelque chose pour commencer ?

Je n’aurais pas dit non à un verre de sang bien chaud avec une paille, si possible.

— Un verre… d’eau fera l’affaire. Merci.

Désorientée par ma réponse, elle repartit bredouille vers le comptoir. Il fallait que je me concentre. Hanna Jones était en train de servir une table, assiettes en mains. Son chignon commençait à se défaire et quelques mèches bouclées tombaient sur ses longs cils. Elle était plutôt jolie. Pas la même beauté que la serveuse qui m’avait accueilli. Non… La lignée des Jones était connue pour leur beauté naturelle de mortel, ainsi que pour leur facilité à tuer. J’appelais ça une beauté dangereuse. Difficile de ne pas y être insensible.

Alors qu’elle marchait vers un couple installé, elle vacilla. Que lui arrivait-il ? Les choses prenaient une mauvaise tournure. Je regardais la scène avec une grande curiosité. Elle changea complètement de comportement lorsqu’elle arriva à la table. Elle était effrayée, paniquée, en transe. Elle observait le couple, totalement apeurée. Tout se déroula en quelques secondes. Terrifié, le couple scrutait Hanna qui semblait possédée. Le cœur de cette dernière battait tellement fort et vite que je pouvais l’entendre de là où je me trouvais. J’hésitai à lui venir en aide, mais je ne voulais pas perdre une miette de ce qui allait se produire. C’est alors qu’elle poussa le plus strident et le plus inquiétant des cris qu’il m’a été donné d’entendre ! Tous mes poils se hérissèrent. Les gens de la salle s’arrêtèrent de respirer et de manger. Il n’y avait plus un seul bruit.

Chose encore plus improbable ; un halo de lumière s’aggloméra autour de son corps et illumina tout l’intérieur du restaurant. Pris de panique, je me couvris le visage grâce à ma veste en cuir. Hors de question d’être réduit en cendres. La lumière était puissante, je sentais la chaleur à travers le tissu. Ne sachant pas si je courais un quelconque danger, je dévoilai tout doucement ma main gauche. Sceptique au début, j’observai ma main. Rien ne se produisit. Dégageant ma veste du visage, tout en restant prudent, je contemplai Hanna. La marque des Jones était incrustée au fer rouge sur son épaule gauche. C’était donc vrai ! J’avais enfin la preuve formelle qu’elle en était une ! La célèbre lettre « H » brillait d’une intensité hors du commun. Quel spectacle ! Quelques minutes plus tard, à bout de force, Hanna perdit connaissance. Les clients étaient terrifiés et bouche bée. Le temps de comprendre ce qu’il venait de se passer, ils se mirent tous à courir et à hurler vers la porte d’entrée. C’était un vrai raffut ! Le personnel tentait tant bien que mal de calmer tout le monde, mais c’était impossible. Le petit spectacle d’Hanna leur avait foutu une peur bleue. Ouvrant la fenêtre qui se situait derrière mon fauteuil, je m’échappai discrètement.

Leave a Reply

Abonne-toi !

Tu aimes ce blog ?

Abonne toi en créant un compte dès maintenant pour recevoir par mail les nouveaux articles dès qu'ils sont en ligne, les nouveautés, interviews d'auteurs...

Sophie

Abonne toi !

Merci pour ton inscription :)