Interview #1 – Selen Itoka

Pour bien commencer le mois je vous propose ma toute première interview !!

S’il y a bien quelque chose que j’adore lire, en plus de mes bouquins, c’est les interviews des personnes dont je suis fan. 

Selen Itoka, l’auteure d u livre « Partie Fine », publié chez la maison d’édition « J’ai lu » (chronique par ici) a eu la gentillesse de répondre à une dizaine de questions…

J’apprécie beaucoup cette auteure. J’avais eu le plaisir de faire un service presse pour son roman érotique et j’ai adoré communiquer avec elle.

Je vous laisse découvrir tout ça !

partie fine

1/Pour les lecteurs/lectrices qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous nous parler un peu de vous et de vos livres publiés?

Je vis en région lyonnaise, et « Partie Fine » est mon premier roman ! Il s’agit d’un ouvrage érotique, mais pas que. Je voulais surtout trouver une histoire qui mette en place une galerie de personnages très différents, pour explorer les multiples facettes du sexe, des sentiments et des souvenirs. Je voulais également une pointe d’humour, y mêler une histoire quasi policière (certaines personnes ont vu des rapprochements entre « Partie Fine » et « Dix petits nègres », d’Agatha Christie, j’aime la comparaison !).

Mes projets à venir se concentrent sur la rédaction des nouvelles. En effet, je trouve que la nouvelle est un excellent moyen d’explorer, avec une histoire courte, une thématique, une émotion, une « couleur »… de toucher le cœur du lecteur en très peu de pages !

2/Avez-vous toujours eu envie d’être écrivain ?

Oui. Ecrire est une part importante de ma vie. De même que la lecture d’un livre nous transporte, la création d’un univers, de personnages, d’une histoire, nous fait voyager. Densifie, même, la vie !
Je pense aussi qu’il est très important de ne pas uniquement écrire. L’écriture permet de s’enrichir, néanmoins il faut également nourrir l’écriture et ne pas s’enfermer dans une tour d’ivoire. Voilà pourquoi j’aime par-dessus tout échanger avec les lectrices et lecteurs, et faire d’autres choses.

3/Les livres érotiques de maintenant sont souvent reliés à la saga 50 nuances de Grey, pourtant très différent. Etes-vous une fan? Est-ce que ce succès vous a poussé à vous lancer?

J’ai commencé l’écriture de « Partie Fine » en 2012. « 50 nuances » était déjà sortie mais n’avait pas le succès qu’on lui connait depuis. Cet ouvrage ne m’a donc pas poussé à écrire de l’érotisme, c’est quelque chose que je voulais faire depuis longtemps. Je pense que les raisons de création de 50 nuances et de « Partie Fine » sont également très différentes. E L James l’a avoué, son idée principale était une inspiration de l’histoire de Twilight, où le sexe devenait partie intégrante de l’histoire.

Pour ma part, je souhaitai me lancer de l’érotisme pour prouver qu’il ne s’agissait pas d’un sous genre et qu’il était possible de faire de belles histoires, intenses, prenantes, émouvantes. J’ai toujours considéré « Partie Fine » comme une exploration des émotions et de la sexualité, en plus d’une histoire que je voulais captivante.

J’ai adoré imaginer, créer des personnages de sexes opposés, de personnalités différentes, tisser des relations entre eux, voir comment ils allaient réagir… en découvrant mes personnages (dans tous les sens du terme), c’est un peu moi que je découvrais !

4/Dans quelles conditions écrivez-vous? Quel est votre processus créatif?

Comme un lecteur change souvent de position pour lire, je fais de même avec l’écriture ! Je commence sur une table avec un ordinateur portable, bien sagement, puis hop, me voilà sur le canapé, hop, me voilà par terre !

Ce qui me semble très important, c’est alterner entre l’écriture numérique et l’écriture manuscrite. Ecrire sur l’ordinateur, c’est bien, on peut effacer, recommencer, et les éditeurs ne prennent plus que des textes informatiques. Mais l’écriture manuscrite possède un aspect plus personnel, plus « physique », irremplaçable. Souvent, lorsque je n’ai plus l’inspiration devant mon écran, je prends un cahier, un stylo, et la page blanche ne l’est pas bien longtemps.
De même (et mes excuses pour la planète), il m’est généralement nécessaire d’imprimer un texte pour le relire. Ma vision de ce que j’ai écrit s’en trouve changé.

Enfin, je donnerai un dernier conseil : il est important de savoir où l’on va. Avoir un plan d’écriture. Même si on le change en cours de route, on possède des repères indispensables pour retomber sur ses pattes.

5/Combien de temps avez-vous pris pour écrire votre dernier bouquin?

« Partie Fine » m’a pris près de deux ans. Je l’ai fait en plusieurs étapes (avec une pause de presque un an entre elles), car j’ai eu beaucoup de difficulté à agencer les différents personnages entre eux, définir clairement leur personnalité, leur histoire et leurs relations. Je voulais l’ensemble cohérent !
Surtout, même s’il y a beaucoup de scènes de sexes dans le livre, je voulais que pas une seule d’entre elles ne se ressemblent ! Il fallait donc jouer sur les situations, sur le style…

Enfin, j’ai mis du temps pour élaborer le coup de théâtre final (que, ami lecteur, vous ne découvrirez qu’aux toutes dernières pages de l’histoire) ! Et lorsque l’idée était en place, il fallait disséminer des indices tout au long de l’intrigue, sans que le lecteur n’ait la puce à l’oreille ! Qu’à la fin il puisse se dire « je ne m’y attendais pas du tout, mais ça ne pouvait pas se terminer autrement ! »

6/Le style de livre érotique/New romance connait un engouement spectaculaire depuis quelques années. Est-ce que vous pensez que les lecteurs vont se lasser au fil du temps? Est-ce que c’est un effet de mode?

Comme toutes les modes, il y a un effet « bulle » important (lancé avec 50 nuances de Grey qui est, je le rappelle, l’un des livres les plus vendus au monde). S’en est suivis une flopée d’ouvrages reprenant la structure de l’ouvrage (la jeune fille, l’homme plus âgé, sombre et mystérieux, etc.), pour surfer sur la vague (ce qui n’a pas été mon choix).

L’avantage d’un tel engouement est qu’il décloisonne un peu ce genre qui était avant (trop rapidement) catalogué entre le « fleur bleu » et le pornographique. Or, je défends les livres érotiques comme un genre à part entière, permettant d’offrir des frissons, de l’émotion, de l’excitation aux lecteurs… comme n’importe quel autre genre ! Je suis donc ravie d’une telle évolution des choses.

Mais tout n’est pas gagné ! Je me suis renseignée sur quelques fnacs, qui cachent les ouvrages érotiques (notamment le mien, avec sa couverture évocatrice) par crainte de choquer le client. C’est amusant de voir qu’à l’époque où l’on peut absolument tout voir et tout trouver sur internet, il y ait encore cette pudeur dans le monde « réel » (d’ailleurs, beaucoup de mes ventes se font sur Amazon, je ne pense pas que ce soit un hasard).

Je pense que la bulle « Erotique New Romance » va diminuer, par simple effet du temps. Mais j’ose espérer que, grâce à des ouvrages de qualités, ce genre persistera et sera reconnu !

7/Que faites-vous après avoir terminé un livre ?

Si vous parlez de « lire » un livre, comme tout le monde, si le livre m’a plu, j’ai la sensation de dire au revoir à un ami ;).
Après avoir écrit un livre, j’ai une curieuse sensation d’achevé. J’ai porté quelque chose en moi de longs mois, et viens de l’accoucher, coucher l’histoire sur le papier…
Mais je ne peux pas m’empêcher de vouloir faire des retouches, des retouches, des retouches, comme un sculpteur qui reviendrait sans cesse sur sa création avec son burin… attention ! A trop retravailler une œuvre, on risque de la dénaturer. Le plus dur, encore une fois, reste de « dire adieu » 😉

8/Avez-vous un livre fétiche ? Un auteur préféré ?

Mes livres préférés ne sont pas dans le domaine érotique ! Par contre, certains films érotiques m’ont profondément marqués, comme « Lust Caution » (de Ang Lee) et « 9 semaines et demi », d’Adrian Lyne.

Niveau livre, je suis une grande amatrice de Zola. Avec le temps, on se rend compte que, malgré la longueur des livres, il n’y a pas un mot de trop ! J’ai beaucoup « la joie de vivre », qui montre l’évolution d’une jeune fille pleine de candeur, qui va sacrifier son argent et ses désirs pour le bonheur des autres. Un roman poignant.

9/Quel serait votre top 5 livresque en tant que lectrice ?

La joie de vivre de Zola, donc !

Ensuite, un Stephen King, forcément. Directement, je pense à « La Ligne Verte », dont la lecture (après le film) m’a profondément marquée.

Brooklyn Folies, de Paul Auster. Un beau roman sur la vieillesse, plein d’espoir (ce qui est rare venant de « Paul Austère »), que je conseille vivement !

Dans le domaine érotique, je suis tombée récemment sur les recueils de nouvelles « J’ai 13 envies », que je vous conseille fortement ! C’est bien écrit, drôle, bref, à lire !

J’apprécie également beaucoup la bande dessinée. Si on parle bd érotique, j’adore « Djinn », ou l’érotisme est très élégant, bien intégré à l’histoire, et les personnages féminins sont forts ! (contrairement aux bds de Manara !)

Quelques exemplaires à gagner très bientôt ! Rendez-vous sur la page Facebook de Selen ITOKA !
Selen Itoka sur Twitter

 

21 Comments

  1. Vampilou

    2 mai 2016 at 17 h 34 min

    Oh génial ma belle, je suis très heureuse que tu te lances dans les interviews ! Cette toute première est tout simplement géniale 😀

    1. Sophie

      4 mai 2016 at 23 h 38 min

      Tu as toujours les mots qui font plaisir 🙂 Merci d’y avoir jeté un coup d’oeil !

  2. angeselphie

    2 mai 2016 at 18 h 30 min

    J’aime beaucoup les interviews! Merci à toi de nous faire partager cela!

    1. Sophie

      4 mai 2016 at 23 h 38 min

      Merci à toi de l’avoir lu 🙂

  3. Hamisoitil

    2 mai 2016 at 18 h 40 min

    Une interview très sympathique et qui donne envie de lire son livre.
    Je vais donc me le procurer au plus vite 🙂 J’avais déjà repéré ce livre en plus.

    1. Sophie

      4 mai 2016 at 23 h 37 min

      J’éspère que tu apprécieras son roman autant que moi 🙂 Merci

  4. Lady's Blog

    2 mai 2016 at 21 h 03 min

    Chouette interview et une auteure qui aime Zola, est forcément un bon auteur ^^
    Moi aussi j’ai envie de faire ce jeu des questions-réponses avec les auteurs, d’autant que j’en ai quelques uns qui sont déjà ok… il faut que j’arrive juste à me lancer…
    A la rentrée de septembre peut-être ?!

    1. Sophie

      4 mai 2016 at 23 h 37 min

      Motivation allez ! 🙂 Je trouve ça tellement super de discuter avec des auteurs… J’étais obligé de leur poser des questions et vous en faire part 🙂

  5. Melly's Book

    3 mai 2016 at 6 h 34 min

    Sympa cet interview qui nous permet de mieux connaitre cet auteur !

  6. viou03

    3 mai 2016 at 7 h 18 min

    Cette interview donne envie de découvrir le roman de l’auteur.

  7. les lectures de Maryline

    3 mai 2016 at 8 h 47 min

    je vais lire son livre dans les prochains jours… j’ai encore plus hate du coup!!!
    merci a toi pour cette belle interview!

    1. Sophie

      4 mai 2016 at 23 h 36 min

      Ravie de l’apprendre ! J’éspère que tu l’aimeras autant que moi ! Merci

  8. louloutediary

    3 mai 2016 at 9 h 32 min

    Ce n’est pas mon style de lecture, mais je trouve ça super sympa de pouvoir interroger les auteurs après avoir lu leur livre.
    Bonne journée

  9. sanasan

    3 mai 2016 at 12 h 33 min

    Concept très sympa !! Et franchement, même si je ne suis pas une férue de lectures érotiques, je trouve cela néanmoins très intéressant d’en découvrir plus sur les auteurs écrivant ce genre. Et entre nous, tous ce qui a trait à l’écriture m’intéresse 😉

    1. Sophie

      4 mai 2016 at 23 h 35 min

      100 % d’accord avec toi 🙂 Merci en tout cas

  10. lheuredelire

    3 mai 2016 at 22 h 13 min

    Très intéressante cette interview ! merci

  11. Maxxie

    7 mai 2016 at 10 h 50 min

    Je rêve de pouvoir faire des interviews !
    La tienne est très bien réalisée et intéressante (et me ferait même peut-être changer d’avis sur le fait que je n’avais pas trop envie de le lire…)

    1. Sophie

      7 mai 2016 at 12 h 33 min

      Merci beaucoup 🙂 C’était ma toute première, j’avais le stress ! Je te conseille vraiment ce livre

  12. Xfr

    28 septembre 2016 at 10 h 15 min

    fantastique ! Ca fait du bien ! Enfin un blog qui ose !

    1. Sophie

      29 septembre 2016 at 13 h 00 min

      Merci beaucoup 🙂 C’est gentil

Laisser un commentaire