No Steak – Aymeric Caron

NO STEAK – 7.60€ POCHE – 379 pages

Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons de tuer des êtres vivants – 60 milliards d’animaux chaque année – pour nous nourrir. En effet, en 2050, nous serons près de 10 milliards, et nos ressources en terres et en eau seront insuffisantes pour que le régime carné continue à progresser. Mais au-delà des raisons économiques et écologiques, la science tend à prouver que, contrairement à ce que nous avons longtemps cru, les animaux exploités sont des êtres sensibles, intelligents et sociaux. Dès lors, avons-nous encore le droit de les manger ? Pourquoi les chats et les chiens ont-ils un palace qui leur est dédié au Canada alors qu’en Chine ils peuvent finir au fond d’une casserole ? Pourquoi avons-nous choisi de consommer en priorité cochons, poulets et boeufs ? Comment ces animaux sont-ils produits ? Les végétariens vivent-ils plus longtemps que les carnivores ? Comment peut-on remplacer les protéines animales ? Aymeric Caron a mené l’enquête pour décrire, avec verve et humour, tous les aspects de notre étrange rapport à la viande.

N’ayant jamais aimé la viande ou le poisson, j’ai eu il y a 1 mois environ une sorte de déclic. Je ne veux plus manger d’animaux! Fini! Voulant me documenter au plus vite, j’ai acheté plusieurs livres dont « No Steak ». Son résumé m’a scotché et m’a desuite interpellé. Allez hop, dans le panier.

Découvertes ahurissantes

Dès le début, l’auteur: Aymeric Caron, nous dévoile des chiffres et des révélations qui font froid dans le dos. Dans ce livre tout y est; la pollution dû à la production de viande, le nombre hallucinants d’animaux tués par MINUTE (87 226 poulets, 1268 dindes, 4206 canards, 2387 cochons, 545 bovins, 946 moutons, 1970 lapins). Oui, oui vous avez bien lu. Il en faut pour nourrir 7 milliards de personnes…
L’auteur parle de la progression des Végétaliens/Végétariens dans le monde, l’incohérence que nous faisons avec les animaux. Pourquoi sommes-nous capable d’aimer sans limite nos animaux de compagnie et en parallèle, nous sommes capable de les torturer puis tuer pour avoir un meilleur goût de leur chair et améliorer (soit-disant) la virilité?
Un révélation que j’attendais: nous n’avons pas besoin de viande pour vivre ! Le soja est bien plus sain pour notre corps et tous les antibiotiques que comportent les viandes nous tuent à petit feu. (Le lait aussi, qui favorise certains cancers).
En lisant ce livre, nous ne pouvons plus faire semblant…

Le végétarisme c’est pas si facile

Forcément j’ai voulu m’y mettre dès les premières pages de « No steak ». Mon dieu que c’est dur! Je vous explique pourquoi… La première raison: la réaction (stupide) des gens. J’ai entendu un ami me dire: « Tu me déçois, je te savais pas comme ça. » Alors là! Le sol c’est ouvert sous mes pieds. Limite je devais me sentir honteuse d’essayer d’améliorer mon alimentation. Qu’est-ce qui est honteux, de manger une pasta box plutôt qu’un sandwich au saucisson?
La famille qui dit: « oh, pour une tranche de jambon tu vas pas mourir »
Il faut toujours se justifier et au final nous nous faisons juger. 
Deuxième raison! Les restaurants. J’adore les restaurants, mais mis à part les salades césars, on ne mange que de la viande. Aucun plat végétariens proposés. Il y a toujours des lardons, jambons, bacons dissimulés dans nos plats…
Etre végétarien ce n’est pas si simple, mais je ne perds pas espoir 🙂

Un livre convaincant

Que l’on soit végétarien ou pas, ce livre touche profondément et nous ouvre rapidement les yeux. Nous lisons des sujets qui nous mettent mal à l’aise et que nous nous efforçons de mettre de côté; les animaux face aux abattoirs, la sensibilité et les émotions des animaux, les tortures…
Ce livre donne les bons arguments avec une multitude d’information, pour les personnes en quête de changement alimentaire sans pour autant critiquer ceux qui mangent encore de la viande. Laissez vous tenter 🙂 Vous ne pouvez en ressortir que mieux.


Des infos que j’ai retenu et qui m’ont marqué:

« Pour obtenir un kilo de boeuf, on utilise en moyenne quasiment autant d’eau qu’un être humain qui prends une douche par jour pendant 1 an ! »

« On sait que les élevages sont responsables de 18% de la totalité des gaz à effet de serre. Les boeufs et les porcs polluent plus que l’ensemble des transports sur la planète, qui ne sont eux, responsables « que de » 14% des gaz et contribue donc au changement climatique. »

« Les élevages sont actuellement responsables de 70% de la déforestation et GreenPeace affirme que l’élevage bovin a provoqué directement la destruction de 80% de la forêt amazonienne. »

« 3 millions d’animaux partent à l’abattoir chaque jour »

« 50 millions de poussins tués à la naissance chaque année en France »

page-facebookgroupe-facebook

Laisser un commentaire